Accueil » au jour qui passe, dire son fait » aborder la pente

aborder la pente

07/12/21 aborder la pente

On croit rattraper ce qui fut remis à plus tard
Espérer d’ultimes et tièdes fragrances
danser une dernière valse
et sans urgence
pour terminer l’automne
flairer le terre de sienne

(la terre à l’évidence se réchauffant
on n’attendrait plus de décembre
l’épaisseur conséquente de fraicheur)

On pense tout prévoir
et nous voici renvoyés à notre insignifiance
On croit avoir prise
or du libre arbitre le deuil
Un temps de chien pour les perspectives
Entre ombres et lueurs
on ne sait comment saisir le regard de face
et entrevoir l’once du réel

L’hiver s’invite et nous sommes ses obligés

***

A l’obscur des portes
l’enfer
de notre fortune l’envers
D’effroi nous arrachons aux lueurs des réverbères
plus de lumière que nécessaire

***
Aborder la pente
de celles qui nous préparent au rugueux
Le souffle sifflant des poumons de flanelle *
La faiblesse de l’être
qu’on mettra sur le compte
des froideurs du matin

Pourtant vivre de cette sorte de marche
Gravir l’espace renouvelé
y entrer corps et âme
pour de l’indifférence oublier l’effroi
et des yeux des fauves détourner nos craintes
Faire taire les caprices
et accorder notre flux au Flux
notre pouls au Pouls

(*) emprunt involontaire au Grand Léo Ferré « dans la mémoire de la mer » (« je suis sûr que la mer est là avec ses poumons de flanelle »)
Y voir un rapport avec « Ouest » involontaire lui aussi.

26/11/21 pont Marie

5 réflexions sur “aborder la pente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s