L’Ancre Nomade

Par excellence, et bien que sa fonction première est d’attacher au lieu, l’ancre est nomade.
Curiosité paradoxale du langage, qui résume bien l’existence : s’attacher pour mieux vagabonder. Être en état de ballotage entre la ligne de fuite et le jardin d’Eden.
Pour raconter cela, mettre une forme poétique des mots dans une forme poétique de l’image et vice versa, me parait aujourd’hui approprié.
En route donc, si vous le désirez.