une nouvelle publication à lire ici avec Calaméo

Il y a quelques mois mois, j’ouvrais une nouvelle page sur ce blog : publications
On y trouve de modestes recueils réalisés par mes soins avec mes textes et photos, en utilisant le support Calaméo.
On pourra lire aussi sur la page ce qui motive ce choix.
Trois premiers recueils intitulés FORCEMENT , AU MÉANDRE RENDU , A L’OUEST, LA ROUTE ont déjà été publié.
Aujourd’hui, je mets en ligne SORTIE NUMERO 4 qui regroupe des poèmes écrits il y a un an. Ils nous emmènent au cœur des jardins ouvriers, dans leur hibernation suggestive, au pied d’un échangeur de banlieue.
En vous remerciant pour votre lecture.

N’oubliez pas de cliquer sur le carré en haut à droite pour une lecture optimale.

clin d’œil dans le rétro

Ton œil est un animal vorace
qui se hausse des pieds
fouille les interstices pour nourrir sa psyché
puis revient aux clôtures de bazar
insiste et profitant du désert
à la volée s’infiltre


Fragilité sœur siamoise de la luxuriance
quand se dépose sur ta rétine
à la fois
la fin du monde
et son avenir bienheureux

(extraits de sortie N°4 /janvier 21)

vis à vis

01/12/22 petites fugues sans préavis

C’est morte saison
si peu d’aspérité pour respirer la terre

Retourner aux fleurs de bitume
humer la cité
Là des habitudes défuntes
aurais-je à présent revêtu un côté pile
voleur de poules
ni vu ni pris

De part et d’autre les miroirs si peu d’éclairage
et je passe mon chemin
pigeons et bicyclettes
ciel terne

Comment peut-on s’arrêter devant de telles horreurs

Une voix sur le passage piéton
passe et s’éteint

cette boule d’or que le temps mature

28/09/2022 vent arrière

Au point d’origine revisité
à l’anneau nu au bout de la jetée
nous renaissons
Nous renaissons de l’exploration
de mondes chimériques
à l’instant précis du quai et de l’amarre
des embrassades des épopées
La confusion du récit ensuite

Lire la suite

le mythique de l’affaire résiste néanmoins

11/09/2022 juste un passage entre deux

Et nous serions en l’Ovalie
ce pays-ci vibrant des jours d’après messe
poussant comme emmêlé
pour que sur l’herbe sèche
un costaud gars du coin
plaque dans l’en-but le cuir
Pour l’instant
seule murmure d’une production sobre
la place du marché
et le monde s’ébroue de ce silence proche

Lire la suite