Accueil » brefs retours » bref retour 18

bref retour 18

31/07/2022 ermitages

Parce que le temps déroule
et on dit tant
qu’on en oublie
Parce que se pencher sur
oblige à l’instant
(Bref retour
)

***
Pour dissuader les ombres du tableau
tu m’entretiendrais des saisons qui s’égarent
du parfum de l’aurore qu’on croise midi passé
Tu me déploierais les sortilèges
de ceux qu’enfant par les yeux grands ouverts
on avalait
la main abandonnée
dans la chaleur d’une confiance sans faille
***
Entendre dans un souffle
les graves des vêpres de Serguei
ou les premières mesures du violoncelle de Mstislav
ensorcellement ou démesure
et soleils de l’Est
qu’il faudra bien se résoudre
à prendre à rebours
quand la folie détruit si parfaite harmonie
et qu’on n’ose
dans les yeux
affronter les fantômes
qui hantent nos palais
***
Nous on supposait
ce qu’au-delà des grillages
entre les résidus d’innocence
la démesure exhibait
Et de ce qu’on supposait
les pieds piétinaient le cerveau
la pensée tournait bourrique

On comptait les canots de sauvetage
et au cordeau l’avenir des cages de luxe
On revenait aux canots
au naufrage d’une civilisation
ses rives agonisant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s