Accueil » au jour qui passe, dire son fait » c’est au pouls qu’on reconnait la vie

c’est au pouls qu’on reconnait la vie

27/11/21 friday in Paris

Finit par s’user
ce qui de nos mécontentements
en absence de discernement
se frotte aux pavés

L’œil rougi de chaque détour
Gorge sèche
Au savoureux qu’on espère
à son bord embarqué
l’enchevêtrement d’une époque

On voudrait
de ces reports qui s’accumulent
cesser de s’alarmer


On voudrait rendre si subtile
la trace
affiner le soupir
et laisser tel le papillon
la pensée sans dépôt
Juste
Justement
Mais la fragrance dissoute
Reviennent nos circonstances
les causes les effets

(Alors on entend trop fort
les poubelles s’exprimant
A la fin on n’entend plus qu’elles)


Des négligences de l’esprit
craindrait-on le pire


(Alors on répond dans le vide
S’user la voix

vainement)

De ce qui racle
on ramasse les lambeaux
La peine perdue

Fouille ce qui frémit
et alimente la veine
C’est au pouls qu’on reconnaît la vie

28/11/21 saturday in Paris

2 réflexions sur “c’est au pouls qu’on reconnait la vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s