Accueil » un monde à l'ouest (chroniques actuelles) » les noms des paquebots déserteront mes rêves

les noms des paquebots déserteront mes rêves

Des coursives
si peu de récits s’envolent avec les mouettes

Le jour où la mer te déposa là
la langue heurta la digue
(La houle et l’étrange terre)
Du choc elle en garda la prudence


De l’horaire des marées
des courants qui amènent
quand on fréquente la ligne de survie
quelle importance
L’essentiel se passera à l’heure des embauches
Plus tard
ceux-ci prendront pour soumission
ce que le geste du menton délibère
et en retour les murmures entendus

Dans les coursives le plastique pour voiles
les solvants et le toc
l’écho des pièces vides
quand l’outil se violente
quand transperce la langue de France

Aux enfants de la mer
toujours l’illégitimité


Passaient les mouettes
et jusqu’au grain du sable
les cyclistes en goguette
De la fourmilière et du géant
on s’écarquillait à distance

Nous on supposait
ce qu’au-delà des grillages
entre les résidus d’innocence
la démesure exhibait
Et de ce qu’on supposait
les pieds piétinaient le cerveau
la pensée tournait bourrique

On comptait les canots de sauvetage
et au cordeau l’avenir des cages de luxe
On revenait aux canots
au naufrage d’une civilisation
ses rives agonisant

On supposait les cales
la gigantesque mécanique
les souffles tendus des corps arcboutés
dans l’inconfort les os pliés
et les yeux rougis de l’ombre

(Les spectres en tenue de soirée à deux balles
Les spectres aux regards creux déposés à la hâte
puis repris à la hâte
)

Les pistolets à la brume violente
Inextricables les canalisations
quand à la pause
on retrouve du regard
les mouettes silencieuses et complices


On supposait et on s’en retournait

Entre les mailles
dans leurs entrailles
des monstres de métal nourrissant des hommes échappés et muets
Hors des mailles
chaines brisées d’un esclavage aboli
une ville haletante et fière


Au bout du quai
en lettres capitales
la fortune des patrons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s