à contrario

16/10/21 Chartreuse

A contrario les vents terrestres
Indociles



Pour réensemencer la saison
j’ai pris à rebours la rouille
m’éveillant aux pentes
qui d’octobre
précocement
ombrent ma demeure

C’était le matin
avancé


Dévorant les heures fraiches
trop de lignes anthracite
sous la vitre écrites
Trop de suppositions
terreurs qui imprègnent nos usages



Pour réensemencer la saison
au poli de la roche
j’ai étiré la limite de mes pas

Une fois la crête franchie
j’ai déposé au cocon d’une terre accueillante
la saveur d’une chance
la lueur d’un fanal
la réponse aux impératifs



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s