ouest 9

08/10/21 Pointe de l’Herbaudière

Ainsi le levant
chevauchant d’autres talus
absorbe l’obscurité
Tous tons qui se ravivent
d’un soupir t’entraînent
Et de l’ouest déjà
à la lisière d’une négligence
l’inéluctable qu’on pressent

Toujours le goémon
qui s’attache au possible

Des mythes faire son tracé
et dévoiler l’énigme
En l’issue la sobre nostalgie

Et la vague d’une marée puissante
quand commence le reflux
d’une crête d’insistance
juste avant la fusion
fugace la lisière
de précaires brillances
retarde l’instance

Barges sternes et bécasseaux
dans l’ombrage discret
au sommeil du roc fondus
Une attention fortuite
et d’instinct
éclatant de lumière
l’envol


L’errance bégaie la clôture
départs en rémission
et ressentir déjà la nécessaire mue

Te faudra t’il
à la pénombre des ondes succomber
quand les prélats
dans leur extrême pâleur
d’aseptiques tapages
dresseront le couvert

Et de l’usure
l’escarcelle

Ou bien de l’ouest garderons-nous
l’agilité des goélands
qui au portant des rocs
d’un indocile envol
saisissent toute l’ascendance
et dans leur plumage
en conservent intacte
l’universelle science

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s