ouest 5

26/09/21 Aber Wrach

Et nous serions dériveurs anachroniques
aux bourrasques d’ouest
forcissant

Vois Christ de granite
de tes yeux aux siècles érodés
l’usage des carrefours
Aux vagabonds
la rose des sables
et de face le féroce
à peine les yeux levés
Que peut un crucifix
quand d’autres souffles les portent
Sont-ils possédés
ceux-ci qui avancent de travers
que d’un biais à l’envolée
on zieute bouche close
Fous qui possèdent
l’enfoui et l’épique

Sous tous les versants
pétales déclinés
serions nous à l’extrème rendus
l’ouest de l’ouest
L’endroit où plus hardiment
le roc tient tête
prolongeant la lueur
tendu vers le couchant

Épis du paradoxe
sur les flancs repoussés
Vers le perpétuel combat
et l’écume tourné
des cauchemars modernes
l’esprit refuse le joug

Au fil du temps
à dérouler sur un Suroît
on délibère de travers
on s’évapore d’un rien
De l’habitude
le soir enlace son matin
et le corps aux éléments se dissout

Quand ta mesure dérange
te frôlent les cylindres
Souffle de faucheur
voué aux gémonies
Abécédaire des piafs
Aux silences des crucifix
et au réel des hommes
te voici revenu

Dans l’urgence des berlines
toute poésie s’égare

24/09/21 Plougastel Daoulas

2 réflexions sur “ouest 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s