Des cimes, le desordre

hier / col Agnel (2740m)

Nous vivions des jours de préceptes
quand de mes privilèges
entre précédents et avenants
entre contrainte et incertain
j’interrogeais le libre cours

Viennent les heures
des cavales à flanc d’Alpe
combes nourricières
aérien des crêtes
happées par appétence
telle une soupe l’indigent

Lire la suite

dépose minute 5

ce jour/ gardiole de l’alp et ersatz de sahara

de la pointe du pied l’enfant se jouait de l’ombre des adultes / asymptomatique vaccinodrome aplanir la courbe cas contact distanciation / moyenne montagne primes primevères et premier déjeuner sur la terrasse à priori du déjà vu mais néanmoins / parfois il évoquait laroche migennes une localité qui ne parle qu’à ses habitants qu’aux cheminots et aux passagers nocturnes de l’ère pré-tgv / le vingt février après trois semaines de démarches virtuelles un humain vivant dans le monde réel me téléphona pour prendre un rendez-vous / présentiel / vocables technocratiques et obséquieux indicateurs de classe sociale ou néo culture / ce train desservira les gares de dijon bourg en bresse culoz saint gervais  / chorégraphie de silhouettes projetées étirées en tout sens sur le relief d’herbe / cas confirmé dépistage chaine de transmission écouvillonnage  faux positif / jusqu’ici je pensais que la fonction première d’un lave linge était justement de laver le linge /et vous rien à déclarer du côté du luxembourg / piolet sur le sac à dos celui-ci servant d’oreiller cela fleurait l’évasion glorieuse / ils comptent rembourser la dette je grogne punir l’évasion fiscale / je sais maintenant que sa fonction première est de rassurer un enfant / allo c’est moi / se jouer de l’ombre des adultes serait-il signe d’émancipation

dépose minute 4

votre temps d’attente est estimé à moins de huit minutes trente sept secondes et soixante trois centièmes / sur l’écran un coureur cycliste et l’arrivée en solitaire / lui répéter avec calme qu’écouter les messages téléphoniques sur le petit poste de radio est impossible / occupation hivernale futuriste et jouissive de la montagne par une humanité à pied en raquettes en luge en sac poubelle à cheval en vélo et à skis munis de peaux de phoques / si par malheur la nourriture spirituelle venait à manquer il serait à craindre que notre état d’éveil à la longue en souffre quelque peu /  l’homme lève les bras en l’air et aussitôt les repose sur le guidon / pendant des heures elle patiente assise dans le fauteuil mais sur cette durée le temps n’a plus prise / y aurait-il quelque malice à rendre la résiliation d’un abonnement internet aussi aisée qu’un casse-tête pervers / de la misère et de l’exclusion un trou sans fond et toujours en marge des sunlights une solidarité tenace / le silence à peine dérangé par le cliquetis des pignons et une victoire muette sans chaleur publique dérision d’un spectacle / avec e e m m r i o elle retrouve un mot de sept lettres ah si seulement / une vie normale une vie normale attendez je cherche

Cours éponyme 16/02/2021

dépose minute / texte qu’en une minute on lit / fragments de vies qui s’imbriquent / intrigues qu’avec le temps on dénouera ou pas

les mots vagabonds

Trop longtemps
j’ai laissé libres et distants
vagabonder les mots
Envers eux ni attention ni adresse
de crainte qu’à mon approche
à pas pourtant feutré
aucun d’entre eux
ne vienne me caresser l’esprit
et qu’ainsi
de cette froideur
je me désespère

(février 2019)

février 2021 / attente
Lire la suite

dépose minute 3

un an de vocables inédits viraux eux aussi / vivre l’instant présent et garder dans un placard un siècle de photos / déconfinement variant cluster acceptabilité distanciation hydroalcoolique résilience / m’asseoir dans le moelleux même inconfortable d’un fauteuil rouge et attendre que les lumières s’éteignent progressivement / toujours ses mêmes répliques et l’illusion du sens donné à l’ensemble des choses / ne pas croire tout ce qui vagabonde sur le réseau / sa carte d’identité n’est pas réapparue / il reste un nom à B à F à G à L et à M le reste du carnet est raturé / huiler le bois de rose de la flûte et déposer celle-ci délicatement sur un rayon d’une bibliothèque ancienne qui n’était pas ici la semaine dernière / le silence d’une trace dans la neige de la nuit / entendre dans le prélude une musique perpétuelle qui trotte dans la tête / attendre l’ouverture de la porte coulissante entrer repérer la bombonne de gel inscrire nom adresse numéro de téléphone motif de la visite et heure d’entrée et de sortie / un bonjour je vous écoute signifiant plateforme téléphonique quelque part dans un pays lointain et déconnecté du problème à soumettre / intervention télévisée sur écran ostensiblement éteint est-ce acte de résistance ou théorie du complot /  je vous assure monsieur que nous mettons tout en œuvre

un silence que John Cage ne renierait pas et pourtant c’est du Bach / février 2021

dépose minute / texte qu’en une minute on lit / fragments de vies qui s’imbriquent / intrigues qu’avec le temps on dénouera ou pas

dépose minute 2

lire des études étayées sur l’effet de l’isolement chez les anciens / quelques heures disparaitre et revenir autre / garde le fauteuil vert il n’intéresse personne / tapez 2 tapez 1 tapez 3 veuillez patienter nous allons donner suite à votre appel / à dix huit heures et une minute tu es un renégat / à force elle maîtrisait à la perfection les questions réponses type pour alimenter une conversation sans montrer son désarroi / choisissez un motif de déplacement / destinées croisées puis pistes dispersées âmes des fratries souvent / elle me récita trois fois de suite les phrases dans le même ordre je compris le problème / elle s’égare et sa carte d’identité disparait curieuse coïncidence / une femme se retrouve à la rue sans rien / prendre mes jambes à mon cou alors tracer la neige là-haut / hériter des instants passés et n’en savoir l’usage / sur un carnet de téléphone les noms raturés / urgent recherchons tout mobilier vaisselle accessoires luminaires literie / c’est une expression car remonter et descendre les pentes demande aux jambes une autre posture / attestation téléchargée sur votre téléphone mobile /

Mars 2020/confiné j2

dépose minute 1

ne vêtir l’esthétique de ce buffet d’aucune nostalgie d’aucune sorte / en songe un couloir les murs s’ouvrant à l’inconscient offrent l’insoupçonné dédale / les vêpres de claudio numéro 77 et la création de joseph numéro  155 / à chaque visite un rituel s’installait à base d’interrogations et aucune réponse apportée alors n’étanchait l’incompréhension / un siècle de tranches de vies réduit au millefeuilles de papier glacé imprimé en formats hétéroclites étroitement installé dans une boîte à chaussures le tout rangé sur l’étagère de l’entrée / encore hier tu n’habitais pas ici / formulaire de remboursement pour les spectacles annulés au mois de février / tu as oublié / un meuble posé de pièce en pièce au gré des vies et des départs qui traverse le siècle et trouvera place dans cette chambre juste à l’instant présent / est-ce cela l’esprit qui se dérobe / le six sirocco le sept neige ajoute à la confusion des sens / attendre toujours et quand la porte à l’imprévu s’ouvre savoir que je suis là sans même me voir/ ne laisser d’une existence que poussières au sol / il numérotait les boitiers en plastique / intrigué dans un demi-sommeil je m’avance dans le songe et du dédale dessine les portes /

skatepark 2019

dépose minute / texte qu’en une minute on lit / fragments de vies qui s’imbriquent / intrigues qu’avec le temps on dénouera ou pas

Interdit au public

Il est des actes qu’on a posé.
Les revendiquer aujourd’hui pour solder le compte.
Nous étions le 20 septembre 2021 . Fin d’un chantier.
Dix huit mois de travaux pour réhabiliter un ancien bâtiment communal.
Nous, des élus et des habitants, portions depuis quatre ans un projet pour relancer une dynamique de vie sociale dans le village : abriter l’école de théâtre, danse et musique, une salle de spectacle et une épicerie de proximité.
Un peu d’utopie durable .

Lire la suite