aimables convocations

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Derrière les portes closes
trop longtemps
j’ai laissé libres et distants
vagabonder les mots
Et envers eux ni attention ni adresse
de crainte qu’à mon approche
au pas pourtant feutré
aucun d’entre eux
d’un si long isolement
ne vienne me caresser l’esprit
Et qu’ainsi ballot
de cette froideur
je me désespère

Alors
D’autres musiques
je m’étourdis
Accroche mes amarres
aux lettres que le miroir grossit
Et dans le tourbillon des autres
je dérive Lire la suite