Entre vestiges et vertiges

Fin août
Valgaudemar

Au matin
Entre vestiges et vertiges
Dans les  brumes tenaces
J’avançais

Alors que l’invisible persiste
J’entrais dans un monde précaire et fascinant
Effleurant le domaine des fées et des farfadets

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au soir
Le voile dissout par la chaleur d’août
Entre vestiges et vertiges
A l’aplomb des glaciers
Leur fonte désespérante
Aux instants opportuns
Où les lieux font de l’oeil à l’âme Lire la suite