Matin d’ogive

Au matin une brassée d’ogives
Et ne subsiste entre nous
Ni soleil ni orbite

Les astres invisibles
Où est cette lueur
Qui nous guidait alors

Et des béantes brèches de la cale
Des baillons en lambeau
La parole coule à flot
Sans source ni réserve

Hier ma langue cristalline lire la suite…

Manquerait plus que l’on se taise

C’est sûr que certains jours, on tenterait bien l’ermitage et la contemplation ad vitam æternam…
Mais c’est ce qu’ILS cherchent? non?

Alors je puise dans quelques réserves mises à l’abri des vents contraires, et…

http://www.radio-gresivaudan.org/Editorial-du-13-au-20-novembre.html