Départementales

22 et 29 mars.
Dans un peu plus d’un mois.
De chaque côté du passage au printemps.
Oui, lectrice, lecteur, je perçois l’intrigué(e) dans le sourcil qui se lève légèrement.
Le fait est, qu’à moins d’être mouillé jusqu’au coup dans les affaires publiques, beaucoup ne mettent pas d’évènement sur ces dates. Éclairons donc un peu.
Les départementales.
Ça ne vous dit rien
Les cantonales, telle était leur dénomination jusque là et c’est ainsi d’ailleurs que je continue de les appeler.
Les conseils généraux.
Votre conseiller général.
Ah oui! La revue mensuelle sur papier glacé, les maisons de retraites, le cancer, les familles d’accueil, les inaugurations, et les associations qui bougent, la foulée blanche et l’éleveur de biquettes.
Ah !… Les partis politiques, l’inexorable montée du FN sur fond de peuple bafoué, de parole étouffée, de Charlie assassiné, et à la fin la présidence PS, UMP, un coup oui un coup non, et les beaux discours, les belles paroles pour notre bien disent-ils…
Ah ! Cela tombe mal, élections pièges à cons, j’irai traquer le castor sur les bords du lac Titicaca.

lire le texte en entier

ou cliquez sur: http://www.radio-gresivaudan.org/